L'intime

20 août 2013

Au Tchad

Chers amis,

Je suis arrivée au Tchad il y a deux semaines. Ici, c'est la saison de pluie, donc, il ne fait pas trop chaud. mais, comme je travaille dans une chantier, l'accès au Internet est un peu difficile, donc, pas de chance d'écrire ni de vous lire.

A N'Djamena, on parle le français avec un accent arabe. ça pose un gros problème pour mon travail, donc, je suis en train d'essayer de les bien comprendre. Chaque fois que je les fais comprendre ce que je voudrais les dire, je suis très fière que je connais parler le français, même si j'oublie souvent la conjugaison ou je me mélange de temps en temps des mots anglais et ceux de la langue française. C'est bon d'être francophone ici, parce que comme ça, j'aurais plus de chance de connaître la culture de ce pays dont la plupart des gens sont des musulmans.

Si vous, mes chers amis, voulez aller faire un petit voyage au Tchad, n'hésitez pas à me dire. Je vous accueillirai avec chaleur.

Bonne journée !

Posté par JaninaLIDALING à 18:32 - Commentaires [15] - Permalien [#]


10 mars 2013

chanson sans parole OPERA

Parfois, les paroles ne sont pas nécessaires...

 
J'adore Vitas qui a créé une telle chanson. J'adore aussi ce chanteur chinois qui n'a pas de voix aussi haut que Vitas, mais il sait bien exprimer ces airs avez son âme.  En ce moment-là, tout mot devient redondant; en ce moment-là, il ne faut que l'écouter avec son cœur.  

Posté par JaninaLIDALING à 10:58 - Commentaires [10] - Permalien [#]

17 février 2013

Bonjour à tous !

    Bonjour, mes amis ! Il y  a longtemps que je n'ai pas écrit. Je m'excuse pour mon absence. La recherche d'un travail d'interprète, ainsi que les stages,  m'occupaient. J'espère ne pas vous avoir inquiétés. mais, même que je ne me suis pas présentée de temps en temps sur votre blog, je vous tiens au cœur depuis toujours. mon connaissance avec vous tous était l'une de mes fiertés. aujourd'hui, j'ai bien passé les fêtes du printemps et j'ai repris mon stage à Wuhan à Segula. en plus, j'ai trouvé un travail dans une entreprise nationale. A la fin de mes études, je vais aller travailler au Afrique en tant qu'interprète. Oui, bien sûr, ce sera un travail dur, mais pour les jeunes, il faut quand même souffrir un peu. LOL

    Alors, vous, comment allez-vous ? J'espère que vous allez tous très bien. Je suis encore un peu occupée ces jours-ci, mais je vais essayer de reprendre mon blog pas à pas.  Veuillez m'aimer comme avant, je vous prie, mes chers amis !!

    Bonne journée !!

Posté par JaninaLIDALING à 11:15 - Commentaires [17] - Permalien [#]

18 août 2012

le blog en pause pour trois mois

Bonjour, tous mes chers amis et toutes mes chères amies,

je suis très désolée de vous dire que je vais mettre mon blog en pause pour trois mois, car après-demain, ce serai la rentrée. Pendant cette nouvelle semestre, j'aimerais me préparer à un examen qui aura lieu au mois de novembre. Comme il me reste encore beaucoup de livres à lire, je n'ai pas beaucoup de temps d'écrire et de vous lire, ça, je suis vraiment désolée, mes chers amis. Mais croyez-moi, c'est pas la fin, je vais reprendre mon blog et recommencer à vous lire dans le future.

Merci beaucoup pour vos amitiés sincères depuis si longtemps et merci beaucoup de m'avoir porté tant de bonheur pendant les derniers mois. Merci beaucoup !

Posté par JaninaLIDALING à 16:57 - Commentaires [14] - Permalien [#]

15 août 2012

Sanmao 三毛

Sanmao(三毛,son pseudonyme), portant aussi le nom de ECHO(son prénom espagnol), est une femme écrivain chinoise. J'ai fait sa connaissance récemment en lisant son livre Sahala de gushi.

Elle est l'une des écrivains préférés par les jeunes chinois. Bien sûr, moi, j'adore ses mots et son style.Elle a connu une vie extraordinaire. Quand elle faisait ses études en Espagne, elle a rencontré son mari Joses qui était plus jeune qu'elle. Il l'aimait, mais elle l'a refusé, car elle devait forcément quitter tôt ou tard ce pays et ce serait un amour voué à l'échec aussi irréalisable.

Après avoir fait ses études en Allemagne et aux Etats-Unis, Echo était rentrée chez elle, dans la province de Taïwan sa maison natale. C'était là où elle s'est rencontrée sa premier fiancé, un Allemand, décédé de maladie cardiaque avant leur mariage. Echo ne pouvait pas supporter ce e chagrin, c'est ainsi qu'elle a décidé de partir pour l'Espagne et recommencer une vie errante. Dieu l’a-t-il pris en pitié en lui faisant connaitre Joses qui était fou d’elle. mais cette fois encore Echo l'a refusé. elle voulait vivre dans le Sahara espagnol, être sédentarisée là,  loin de tout, alors qu'aux yeux du public, ce pays n'était pas un endroit de réjouissance.  

Joses était opiniâtre, il portait à Echo un  amour  profond, il a trouvé un travail dans ce lointain Sahara  avant même l'arrivée d'Echo. Elle était très émue. enfin, les feux de l’amour se sont allumés. ils se sont enfin mariés dans ce désert grandiose et majestueux.

 

250px-Sanmao

 

Dans son oeuvre de Sahala de gushi (ou Chroniques du Sahara),elle nous a parlé beaucoup de leur vie au Sahara. C'étaient des histoires très intéressantes, soit marrantes, soit mélancoliques. Comme elle porte un regard très philosophe sur la vie,  ces histoires donnaient souvent  à réfléchir ! Si vous avez la chance de lire ce livre, vous aurez éclaté de rire ou de larme comme moi.

Est-ce que les grands esprits, les artistes sont destinés à souffre plus ? Dieu, le méchant, il était si indifférent qu'il a porté cette fois-ci le gentil Joses dans la mer. Comme Dieu  peut être si impassible de séparer les amoureux et de laisser Echo vivre dorénavant dans l'enfer humain. Elle a essayé de se tuer, mais heureusement (ou malheureusement), elle a été sauvée par ses parents. Pas de bonheur sincère dans sa vie, elle s'est plongée dans la nostalgie de son mari mort.  En 1991, à cause de la maladie,Echo est allée retrouver son amoureux dans le paradis. Ils ont recommencé une nouvelle vie heureuse ? Alors ça, je ne connais pas la réponse, mais j'espère que Joses l'attendait devant l'entrée du paradis quand elle y est arrivée.

Soyez heureuse, Echo !

Posté par JaninaLIDALING à 03:29 - Commentaires [8] - Permalien [#]


13 août 2012

les jeux olympiques ont fini !

 

     Enfin, les jeux olympiques qui ont attiré les yeux de tout le monde et qui ont occupé presque tous les petits écrans ont fini. Entre-temps, on a connu des joies de victoire, des tristesses d'échec, des espoirs et des découragement. enfin, tout s'en va et on commence une nouvelle attente pour 2016.

   Si je dis que je me fous du résultat, c'est prétentieuse. comme c'est un combat parmi les pays, le résultat compte, bien sûr . mais quand j'ai vu Liuxiang qui a raté encore une fois son rêve, je me suis rendue compte qu'il me fallait prêter plus attention aux sportifs plutôt aux compétitions. le résultat est important, mais pas plus important que les sportifs. Liuxiang est brave, courageux et il est encore notre héro.

liuxiang

liuxiang_shuaidao

  Bon courage, Liuxiang! Bon courage, tous les gens qui aiment le sport et qui se passionnent des jeux olympiques !

Posté par JaninaLIDALING à 04:54 - Commentaires [5] - Permalien [#]

26 juillet 2012

L’Oiseau bleu

L’oiseau bleu qui représente le bonheur éternel, où se cache-t-il ?

Hier, j’ai lu par hasard une histoire intéressante, L’oiseau bleu, écrite par l'écrivain belge Maurice Maeterlinck. On dit que c’est un livre très connu, donc je pense que vous l’avez déjà lu. Ai-je raison ? mais pour pauvre de moi, c’était la première fois que j’ai entendu parler de cette oeuvre. Après tout, j’ai enfin la chance de finir la lecture de l’histoire de Tyltyl et Mytyl.

l'oiseau bleue

Descendus dans une famille de bûcheron, Tyltyl(le frère) et Mytyl(la sœur) étaient des enfants heureux ainsi que malheureux. Heureux, car ils avaient des parents qui les aimaient beaucoup et qu’ils savaient chérir ce qu’ils ont possédé. Malheureux, car ils étaient pauvres et qu’ils enviaient parfois les enfants riches. Pendant la veille avant le Noël, ce frère et cette sœur avaient été visités par une fée qui leur a demandé d’aller chercher l’oiseau bleu qui pouvait guérir la maladie de sa petite fille. La fée leur a donné un chapeau magique avez lequel on pouvait voir l’âme de toute chose à condition de tourner le diamant sur ce chapeau. Avec l’aide de Mademoiselle la lumière de Monsieur le pain, du chien, de la chatte, de Monsieur le bonbon, de Mademoiselle l’eau, de Monsieur le feu, ils ont commencé les aventures de chercher cet oiseau. Ils ont revu leurs grands-parents et leurs frères morts dans la forêt ; ils ont vu les bonheurs qui avaient vécu dans sa maison et leur frère, dans le palais de l’avenir, qui se naîtrait chez eux un an après. En plus,il y avait le palais de Nuit, les arbres etc. Finalement, ils ont trouvé cet oiseau bleu qui était le pigeon que Tyltyl domestiquait chez lui. L’oiseau bleu qui signifie le bonheur demeurait justement dans sa maison, si près de lui.  

Vous avez trouvé cet oiseau bleu maintenant ? si non, regardez ce qui vous entoure.

Bonne journée ~

Posté par JaninaLIDALING à 12:39 - Commentaires [13] - Permalien [#]

23 juillet 2012

Monsieur le moustique et Mademoiselle

 

Guerre de chambre

 Le moustique et mademoiselle

Oh! Qui gagnera ?

le moustique et la mademoiselle

Posté par JaninaLIDALING à 05:07 - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 juillet 2012

L’amour VS la réalité

Quand l’amour qui se caractérise du romantisme rencontre la réalité qui se trouve toujours plus cruelle, qu’est-ce qui qui se passera dans cette société où la tradition et le conservatisme règnent du côté du moral ?

Récemment, j’ai fait la connaissance d’une fille charmante qui est d’une minorité ethnique qui s’appelle 《土族 》(en français, la minorité de Terre). Elle est tombée en amour d’un garçon qui est d’une minorité ethnique qui porte le nom de 《回族》, sorte de musulman. La famille de ce garçon jouit d’une réputation dans son] clan, l’héritier (ou juste tous les enfants) doit obéir à des règles dont l’un est d’être interdit de se marier avec la personne qui n'est pas musulman. Ça peut vous paraître ridicule, mais cela existe vraiment, même maintenant. Elle était triste car ils s’aimaient profondément, mais leurs parents respectifs leur ont demandé de se séparer. Ils avaient essayé de se quitter, mais finalement, ils n’ont pas réussi. Cette fille m’a dit que ce garçon était charmant et qu’il l’aimait beaucoup. Le moment où elle m’a parlé de leur histoire, elle éprouvait de la douleur et elle avait l’air désespérée. Quelques jours après, je l’ai rencontrée dans le couloir et elle m’a dit qu’elle s’est retrouvée avec son (ancien) petit ami et qu’ils ont décidé de convaincre leurs parents. C’est pas facile, mais ils voulaient essayer.

Auraient-ils de la chance ? je ne sais pas. J’espère que l’arbre de leur amour peut fleurir et porter du fruit.

En écoutant leur histoire, j'étais surprise. Je n'aurais jamais pensé puisse être contrarié par la religion, et je pensais que cela n'existait quedans le livre. mais cela est bien arrivé à mon amie.

 Comme je suis heureuse de ne pas être en amour d'un musulman ! comme je suis heureuse de ne pas avoir à confronter une telle situation qu'il est impossible d'améliorer. Mais la rivière de réalité qui s'impose aux amoureux dans leurs différences, auront-ils le courage de la traverser ?

Oui ou non, on ne sais pas...

Posté par JaninaLIDALING à 04:34 - Commentaires [5] - Permalien [#]

16 juillet 2012

Madame Mangenot

J’ai fait ma connaissance de Madame Mangenot l’année dernière. Elle est notre femme professeur de la littérature française. Maigre, souriante, gentille, charmante et élégante, voilà les mots qui s’enfoncent dans ma tête quand je me souviens de cette femme à qui je rends mon hommage.

Madame le professeur vient de l’est de la France. Elle parle lentement, en fait, très lentement. Je garde encore mon impression de la première classe durant laquelle elle nous a dit qu’elle ne pouvait pas parler comme les Parisiens et que c’était pas possible de lui exiger d’accélérer sa vitesse de parler. Au commencement, je trouve aussi son accent un peu drôle. Mais petit à petit, je m’habitue à sa façon de parler et je suis absorbée par ses idées intéressantes et idylliques. Elle a dit qu’elle aimait se promener au long de la mer, toute seule, et qu’elle aimait lire Maupassant dont les nouvelles sont bien intéressantes.

Toujours bien soignée, elle a un bon goût pour les modes. Sentimentale, elle éprouve facilement des mélancolies. Elle reste à Qingdao depuis trois ans mais jeudi prochain, elle va retourner en France et s’arrêter son travail ici. Quel dommage ! j’espère qu’elle restera plus longtemps, car elle est vraiment une bonne professeur. C’est grâce à elle que je me passionne de la littérature. Cependant, le proverbe-vouloir, c’est pouvoir- ne fonctionne pas en toute heure, elle est finalement obligée de nous quitter. La séparation, encore la séparation, toujours la maudite séparation....

Je lui écrit une lettre avant que cette chère Madame parte en lui donnant de beaux souhaits. Elle est ce qui nous conduit à voir l’extraordinaire dans l’ordinare, voilà ce qui est versé par mon stylo. oui, elle est une femme qui sait bien profiter de la vie et qui nous montre ce qui est la nature de la vie. 

Je aime cette Madame, parce que c’est elle, parce que c’est moi.

Posté par JaninaLIDALING à 03:25 - Commentaires [10] - Permalien [#]